Soutenir la recherche

   Fatima TEIXEIRA-CLERC

  Chargée de recherche INSERM,
  fatima.clerc@inserm.fr

Étude du rôle de la modulation du
micro-environnement immunitaire par les macrophages dans l'initiation et la progression
des Carcinomes Hépatocellulaires


 


Thématique

Le carcinome hépatocellulaire (CHC), dont l'incidence est en forte augmentation depuis 30 ans, représente un enjeu majeur de santé publique. L'inflammation locale constitue un facteur de risque important pour le développement du CHC. Dans ce contexte, l'élucidation des mécanismes sous-jacents au rôle de l'inflammation dans l'initiation et la progression du CHC est essentielle pour identifier de nouvelles cibles thérapeutiques.

Parmi les cellules immunitaires, les macrophages représentent la composante inflammatoire majoritaire du stroma tumoral et leur densité au sein des tumeurs est étroitement associée à un mauvais pronostic. Les macrophages interviennent à tous les stades du processus de tumorigenèse : la transformation tumorale, la prolifération cellulaire, l'angiogenèse et le processus métastatique. De plus, les macrophages présentent une grande plasticité et possèdent des propriétés pro- ou anti-tumorales en fonction de leur polarisation, faisant de ces cellules des cibles thérapeutiques intéressantes.

Dans ce contexte, il est important d'élucider les mécanismes sous-jacents au rôle des macrophages dans l'initiation et la progression du CHC afin d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques. Notre objectif général est d'améliorer la compréhension des mécanismes cellulaires et moléculaires de l'hépatocarcinogenèse médiée par l'inflammation, les interactions entre les tumeurs et les cellules immunitaires et la contribution des macrophages à ces processus, avec l'objectif ultime d'identifier de nouvelles cibles pour la prévention et/ou le traitement du CHC.

Rôle des cellules myéloïdes dans le CHC

Le microenvironnement tumoral induit la différenciation des cellules myéloïdes en cellules immunorégulatrices, telles que les macrophages associés aux tumeurs (TAM) et les cellules myéloïdes suppressives (MDSC). Les TAM et les MDSC jouent un rôle pro-tumoral en favorisant la prolifération, l'angiogenèse, l'invasion et l'immunosuppression, notamment en générant des lymphocytes T régulateurs, en inhibant les fonctions des lymphocytes T CD8-positives effecteurs et des cellules natural killer (NK).

TAM : macrophages associés aux tumeurs, MDSC : cellules myéloïdes suppressives, Treg : Lymphocytes T régulateurs, T CD8+ : Lymphocytes T cytotoxiques, NK : Lymphocyte Natural Killer.



Membres de l'équipe

  • Anthony Deust, Doctorant
  • Julien Calderaro, PhD, MCU-PH, MD

Collaborations

  • Geneviève Derumeaux, IMRB
  • Noboru Mizushima, The University of Tokyo - Japan