Soutenir la recherche

   Patrice BRUSCELLA                                                              Cyrille FERAY

   PhD, MCU,                                                                      PhD, MD, PU-PH,
   patrice.bruscella@inserm.fr                                            cyrille.feray@aphp.fr

Identification d'ARN non-codants cellulaires comme nouvelles
cibles antivirales


 

Thématique

Les micro-ARN (miRNA) sont de petits ARN non-codants d'environ 22 nucléotides (nt) impliqués dans la régulation post-transcriptionelle de nombreuses fonctions cellulaires.

Mode d'action des miRNAs
Des gènes peuvent coder un seul ou des clusters de miRNAs à partir d'un transcrit primaire commun, le pri-miRNA. Les pri-miRNAs sont transformés par la RNAse III nucléaire DROSHA en un précurseur intermédiaire d'environ 70 nt, le pré-miRNA. Ce dernier est clivé par la RNAse III cytoplasmique DICER pour générer un miRNA mature de 22 nt.

Les miRNAs matures sont associés à un complexe protéique constitué de protéines Argonautes pour former le miRNA-induced silencing complex (miRISC). Un brin du miRNA guide le complexe miRISC en interagissant avec une séquence de 6-8 nt sur un ARNm (région seed), entraînant la dégradation de cet ARNm ou l'arrêt de la traduction.

Maturation des miRNAs et rôle dans la régulation post-transcriptionelle des ARNm

L'activité des miRNAs dépend de leur association à des ARN cibles, qui peuvent être des ARN viraux.

Ceci est le cas du VHC dont l'interaction du génome avec le miR-122 hépatocytaire est essentielle pour la stabilité et la réplication de l'ARN viral. Récemment, notre groupe a montré que le VHC était capable de réguler la maturation du miR-122 proviral en modulant la fonction de KSRP, une protéine cellulaire essentielle pour la maturation d'une classe de miRNAs.

Maturation de miR-122 et VHC

La modification post-traductionnelle de KSRP par la kinase cellulaire AKT est essentielle pour la maturation du pri-miR-122 en miR-122 mature. L'activité d'AKT est augmentée dans les cellules infectées par le VHC, entraînant une augmentation de la quantité de phospho-KSRP et la maturation de miR-122.

Le VHC régule sa réplication en maturant miR-122 via la phophorylation AKT-dépendante de KSRP

Nous explorons actuellement la capacité d'autres virus à ARN d'utiliser la protéine KSRP pour modifier le métabolisme des ARN intracellulaires, notamment la maturation de miRNAs, afin de promouvoir un environnement favorable à l'infection.

Des technologies innovantes développées au laboratoire nous permettent de localiser les formes phosphorylées de KSRP in cellulo, leur interaction directe avec des ARN cellulaires ou viraux, les miRNAs impliqués et leur interaction avec la cible.



Membres de l'équipe

  • Céline Amadori, Post-doctorante
  • Camille Baudesson, Doctorante
  • Margot Morin-Dewaelle, Doctorante

Collaborations

  • Abdelhakim Ahmed-Belkacem, INSERM U955 Eq18
  • Christophe Rodriguez, Plateforme de caractérisation des génomes microbiens par séquençage à haut débit
  • Michele Trabucchi, INSERM U 1065, C3M